“Simplifier la gestion produit tout en respectant les contraintes légales” : retour sur le PIMforALL Morning du 15 octobre 2020

Le 15 octobre 2020, Akeneo organisait le PIMforALL Morning à Paris en partenariat avec l’agence Dn’D, dans les locaux du Hub Institute et diffusé en direct sur Frenchweb (vous pouvez visionner la vidéo ici). Juliette Harousseau, la responsable application mobile, site web et marketplace de Franprix est revenue sur le déploiement du PIM au sein de l’enseigne et sur les enseignements qu’elle en a tirés.

Avant d’aborder la question du PIM, Juliette Harousseau est d’abord revenue sur les spécificités de l’enseigne. Avec ses 900 magasins présents à 90% en Île-de-France, Franprix est l’enseigne de proximité du groupe Casino, dédiée aux courses du quotidien. Cette proximité est autant géographique que relationnelle : “c’est ce qui fait la particularité de tous les magasins Franprix” précise-t-elle.

Autre particularité : l’enseigne a fait son entrée dans le numérique relativement tardivement, en 2015, avec un angle exclusivement marchand. L’e-commerce est donc au coeur de la stratégie digitale du groupe, que ce soit en direct (application Franprix d’abord, puis site depuis janvier 2020) ou via des marketplaces, comme Deliveroo. En outre, Franprix a choisi de capitaliser sur les magasins pour construire son modèle e-commerce : 100% des commandes e-commerce sont préparées en magasin, par le personnel du point de vente. 

20 000 produits référencés aujourd’hui

Le virage e-commerce de 2015 s’est accompagné d’une nécessaire structuration des bases de données et des informations produits. “Il a fallu tout construire, avec des fichiers Excel d’un côté, des serveurs de l’autre. Il y a eu pas mal de bricolage au début” explique Juliette Harousseau, qui a eu jusqu’à six tableurs interconnectés à gérer… 

Aujourd’hui, 20 000 produits sont référencés en e-commerce. Un mode de fonctionnement basé sur des tableaux Excel a rapidement montré ses limites. Le lancement de l’application Franprix a imposé un changement d’approche : à cette occasion, le déploiement d’un PIM s’est révélé nécessaire. “Nos assortiments évoluent beaucoup, une fois par mois en magasin. Avec un fichier Excel et des images png, ça devenait assez laborieux à gérer”.

Le choix du PIM : une évidence

Après plusieurs tentatives d’optimisation des différents fichiers Excel, le choix de déployer un PIM s’est imposé auprès des équipes de Franprix. Il a été motivé par trois points principaux :

  • l’aspect chronophage de la gestion des données au sein de fichiers Excel
  • la difficulté de gérer les rotations d’assortiment de façon réactive avec des tableurs
  • la facilité d’usage d’un PIM, permettant d’accélérer la transformation digitale en ouvrant la porte à de nouveaux usages des données produit.

“Notre direction a aussi été convaincue rapidement : le PIM a été vu à la fois comme un gain et comme une arme très puissante pour la suite. Le choix a ainsi été vite fait” explique Juliette Harousseau. “On a rencontré différentes solutions PIM et Akeneo a été celle qui nous a paru la plus flexible et la plus adaptée à notre organisation. Elle répondait parfaitement à nos besoins” ajoute-t-elle. Celle-ci estime désormais que le choix d’un PIM s’impose dès lors qu’un distributeur se retrouve à devoir gérer “un fichier Excel d’un côté et des images PNG de l’autre”. 

Une solution pour répondre aux obligations légales…

Le déploiement d’un PIM trouve aussi son intérêt pour assurer le respect des contraintes légales qui entourent l’information produit. En effet, que ce soit dans l’alimentaire ou l’hygiène-beauté, la liste des informations à afficher de façon obligatoire s’étoffe au fil des années. La loi INCO (INformation COnsommateur), par exemple, entrée en application en juillet 2015, a imposé l’affichage des allergènes et des informations nutritionnelles des produits alimentaires. “Ces informations sont contraignantes, parce qu’il faut les avoir, mais ce sont aussi des informations demandées par les clients” précise Juliette Harousseau.

Grâce au PIM, la plupart des informations produit – à l’exception de celles concernant la marque distributeur Franprix – sont désormais récupérées automatiquement grâce à la solution proposée par Alkemics, qui agrège les données des industriels. Dans le PIM, les données définies par la loi INCO sont considérées comme obligatoires : leur présence est un préalable à la commercialisation du produit en e-commerce. 

Les informations ainsi récoltées permettent également de proposer aux clients de nouveaux types de filtres au sein du catalogue, à l’image du filtre par Nutriscore récemment déployé par l’enseigne. Les bandeaux relatifs à l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs sont aussi affichés sur le site et l’application Franprix de façon dynamique grâce au PIM.

… et imaginer de nouveaux usages pour toute l’organisation

Le PIM occupe maintenant une position centrale dans la stratégie de l’enseigne. “On le voit comme un vrai outil digital pour Franprix, même si c’était initialement un outil e-commerce. Le PIM est un projet structurant pour une enseigne comme la nôtre : on en est très content et on veut vraiment capitaliser sur tout le travail qui a été fait. […] Akeneo c’est notre PIM et c’est le coeur de notre fonctionnement e-commerce initialement, et ensuite digital” explique Juliette Harousseau. L’objectif est désormais d’utiliser les données du PIM pour répondre à de nouveaux types de besoins métiers, comme la fidélisation ou le merchandising, dans le cadre du “Data Hub” que l’enseigne est en train de mettre en place.

“C’est avant tout un outil de collaboration : c’est l’outil avec lequel on casse les silos et on fait travailler les gens ensemble, pour gagner un temps fou. […] Le PIM, c’est l’outil de l’accompagnement digital, qui va supporter demain tous les canaux. Et on ne connait certainement pas les canaux sur lesquels on va vendre dans deux ans” explique Virginie Blot, PXM Evangelist chez Akeneo. Et d’ajouter : “la plateforme peut accompagner la croissance : demain, si on veut vendre sur les réseaux sociaux, c’est non seulement possible, mais c’est facile.” 

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi...

Interview d’Akeneo dans l’émission « LE LAB DE SMART TECH » de BSMART TV

Retrouvez l’interview de Johan Benoualid, Vice Président des ventes chez Akeneo dans l’émission « Le Lab de Smart Tech » diffusée le 14 septembre dernier sur BmartTv et Bsmart.fr. Akeneo aide ses clients à organiser l’ensemble de leurs informations produits pour pouvoir les diffuser sur l’ensemble des points de contact (canaux de vente). Cela leur…

En savoir plus